Jeudi, 20 Juin

Dernière mise à jour20/06/2019 09:50:06 AM GMT

Vous êtes ici Articles PC de bureau, multimédias Mini-PC gaming MSI Nightblade X2

Mini-PC gaming MSI Nightblade X2

Envoyer Imprimer

MSI Nightblade X2, ou une mouture dans le PC de bureau compact à destination des joueurs, tout du moins, c’est comme cela que nous pourrions introduire ce produit que nous avons testé. De nouvelles déclinaisons de ce modèle de PC de bureau sont sorties depuis que nous l’avons testé chez nous.

MSI Nightblade X2 11

Mais voici tout de même son test, afin de vous donner une idée de ce que la firme taïwanaise propose dans ce format compact de 16 litres seulement. Pour se remettre un peu dans le contexte, MSI n’en est pas à son premier modèle de PC de ce genre. Nous verrons donc si ce Nightblade X2 dispose des corrections attendues, mais aussi les performances que l’on peut en espérer pour son classement dit de gamer.

MSI Nightblade X2 1MSI Nightblade X2 1
16 litres donc, c’est la contenance du boîtier de ce PC signé MSI. Cöté dimensions, le Nightblade X2 fait 34,6 cm de long pour 17,5 cm de large et 28 cm de haut. Enfin, légèrement plus, puisque le PC repose sur une barre latérale à l’avant, provoquant alors une surélévation de la machine. Cette barre permet également de l’utiliser comme une poignée de transport. Astucieux.
D’aspect extérieur, la bécane est loin d’être repoussante. D’un côté, rien, mais du noir et du rouge pour la partie peinture, de l’autre, un joli dragon sérigraphié en noir brillant sur la taule noire matte. Sur cette même taule, une grille cache la possibilité d’y mettre un bloc de refroidissement par eau sur le panneau latéral. Un panneau latéral que l’on ouvre assez facilement avec des vis à main. Avant de regarder les entrailles de la bête, continuons notre tour du proprio.

MSI Nightblade X2 9
Un design revu et quelques modifications de ports externes
Sur la partie avant du Nightblade X2, un écusson Ferrari, pardon, MSI, avec le fameux dragon, symbole de la division Gaming de la marque, qui se place bien au centre, tout juste à côté du lecteur DVD. Au dessus, le panneau d’accès arbore quelques ports, comme deux USB 2.0 compatible Speed Charge pour délivrer plus d’ampères, deux prises jack pour l’audio, mais aussi, un port USB Type C. Réversible, ce port permet également de délivrer une bande passante de 10 Gb/s mais aussi un peu plus de courant pour supporter des appareils plus énergivores. Si l’on a bien sûr le bouton d’allumage, tout chromé sur cette version et ses deux diodes de couleurs rouges et vertes habituelles pour le témoin d’allumage et activité disque(s), ce qui nous intéresse le plus est l’autre gros bouton portant la mention OC.

Il ne s’agit pas du bouton pour siège éjectable d’une Aston Martin DB9 ou encore d’un bouton spécial pour envoyer des codes de triches aux derniers jeux. Non, il s’agit tout simplement d’un bouton pour donner un coup de fouet à sa machine. Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Oui, nous aussi, le bouton Turbo. Surtout qu’aujourd’hui, l’usage d’un tel bouton peut être risible. Enfin, nous ne nous sommes pas retenus de l’utiliser pour nos tests. Comment trouver une transition après un bouton Turbo. Et bien, parlons un peu de l’autre côté du PC de MSI pour tenter la diversion. Pour ne pas faire comme tous les autres, le fabricant taïwanais nous propose ici l’alimentation en haut. Cela a donc pour conséquence de renverser l’ensemble de la configuration. Une bonne idée ? Nous verrons cela lorsque nous ouvrirons la bécane. Mais pour l’heure, sachez que le câble d’alimentation 230V se branche en haut.
Ensuite, nous avons la backplate habituelle sur le côté gauche, lorsque nous tenons la configuration face à nous, vue de derrière. Cette dernière dispose de quelques ports, comme quatre USB 3.0, dont deux compatibles super charge en plus des deux autres à l’avant, rappelons le, deux sorties vidéos, une en HDMI et l’autre en DisplayPort, un port RJ45 Gigabit, mais aussi deux ports USB 2.0 avec un port PS/2, pour un clavier ou une souris old school mais toujours aussi efficace et enfin un port USB Type C en 3.1 à 10 Gb/s. Plus bas, la backplate propose et dispose de deux prises d’antennes pour la carte WiFi intégré en 802.11ac ainsi que 6 sorties son pour la gestion du multi-canal.
MSI Nightblade X2 9
A côté de la backplate, l’emplacement pour une carte graphique double slot classique. Une petite plaque en métal permet de maintenir la carte avec une équerre et deux vis cruciformes. Le mécanisme n’est pas simple au départ pour comprendre le démontage. Mais une fois le tout retiré, il est possible d’enlever et de remettre une autre carte graphique assez facilement. Enfin, toujours à l’arrière de la machine, un ventilateur rouge assez voyant de 6 cm de diamètre. Nous verrons également si cela permet d’évacuer la chaleur de ce tout petit boîtier pendant nos différents tests et tortures.
MSI Nightblade X2 9
Qui aurait donc un pied de biche ?
Mais ne serait-il pas l'heure d'ouvrir enfin les entrailles de la bête ? Comme nous vous le disions, il faut juste dévisser deux petites vis à main simple à l'arrière puis retirer le panneau latérale portant le logo du dragon de la marque. On peut remarquer d'emblée que le ventirad tout en alu ne dispose pas de ventilateur prorpre, dans le sens où ce dernier n'a pas de bloc de refroissement actif acollé à la tour posé sur le CPU. Le flux d'air sera créé par le ventilateur à l'arrière pile en face du bloc de refroidissement. En bas, la carte graphique se positionne face vers le sol avec une grille de protection contre la poussière. Et c'est là qu'on peut enfin vous dire un secret : la poignée devant le Nightblade X2 sert en fait bien à sur-élevé le PC, et donc, a pour conséquence d’augmenter le flux d'air en aspiration par le dessous, avec les ventilateurs de la carte graphique. Sans cela, le GPU peut rapidement monter en température. Bonne idée donc de la part de MSI, qui propose une solution astucieuse pour apporter un peu d'air frais à cet élément qui a tendance à chauffer, tout en profitant de l’objet ainsi rajouté pour en faire un élément de base de la structure de son PC. Au fond du PC, on y retrouve notre lecteur DVD plein format en 5,25", et juste au-dessus, notre disque dur de 1 To.
MSI Nightblade X2 9
Le rangement des câbles à l'intérieur n'a clairement pas été une tâche facile lors de la conception. On voit encore les tas de câbles de part et d'autres du berceau central supportant le lecteur DVD et notre HDD. On se demande du coup, comment la machine peut arriver à aspirer assez d'air frais de l'extérieur pour refroidir tout ça. Une autre interrogation se pose sur ce micro berceau de disques durs 2,5" au-dessus du ventirad passif du CPU. Par défaut, il n'y a pas de câbles proposés et/ou mis à disposition. Dans l'éventualité où vous souhaiteriez installer deux disques durs de ce format, il faudra donc tout démonter pour les rendre opérationnels. Vraiment, on se demande bien pourquoi MSI n'a pas prévu un fond de panier déjà câblé sur la carte mère.
En revanche, l'arrière de la carte mère est pleinement accessible avec un trou béant pour retirer le ventirad d'origine et y installer le vôtre ou pourquoi pas, un kit watercooling tout en un. D'autant plus que le panneau latéral qui protège la configuration propose un support de 12 cm pour y visser le radiateur. Est-ce tout ? Oui, nous avons fait le tour du Nighblade X2. Il est temps de l'allumer et de voir ce qu'il a dans le ventre.
MSI Nightblade X2 9
Un NightBlade X2 en guise de console ?
Et c'est tout le sujet de ce test, non ? Avec un format aussi compact, MSI peut ici proposer une alternative intéressante à un PC portable spécialisé dans le jeux vidéo. Le transport est facilité par une poignée. Le format lui confère la possibilité de se glisser dans un gros sac à dos par exemple, ou un sac de sport. Pour l'écran, avec la généralisation des écrans plats disposant d'une prise HDMI, on peut rapidement en faire une console de salon sous Steam et jouer avec deux manettes. Bref, les possibilités offertes par ce PC peuvent vraiment être intéressantes si les performances suivent.
MSI Nightblade X2 9
Et de ce côté, nous n'avons pas grand chose à redire. MSI a mis dans son Nightblade X2 les derniers composants du moment, avec sûrement l'aide d'un pied de biche comme dit un collègue qui passait par là dans le labo. Oui, avec une carte mère aussi petite, les composants sont un peu entassés. Mais cela n'enlève en rien les performances offertes par ce PC. Pour mémoire, la configuration proposée est la suivante : Intel Core i7-6700, 8 Go de RAM en DDR4 et une carte graphique de chez Nvidia, une GeForce GTX 970, elle aussi signée MSI. Mais sachez que MSI propose plusieurs déclinaisons de son Nightblade X2 à tarifs plus ou moins raisonnables, et même quelques éditions limitées avec des décors spécifiques de vos jeux préférés.

Pour condenser les résultats de benchmarks, nous rappelons que les performances nous les connaissons déjà à plus ou moins 10% près puisque le CPU et le GPU sont bien connus de nos services.
Par exemple, nous avons BioShock Infinite (2013) qui tourne à 174 fps en Full HD et en détail "high". Tomb Raider 2013 prend aussi 192 fps en moyenne avec les mêmes paramètres. Le benchmark de Hitman 2013, qui a tendance à faire souffrir la moyenne de notre tableau habituellement, affiche ici un bon 59 fps en moyenne, sans saccade durant le test et toujours avec les mêmes paramètres.
Si cela ne vous convient pas, sachez que le petit bouton en façade offre entre 4 et 8% de performances en plus, selon les jeux. L'overclock logiciel proposé ici par l'outil de MSI pousse un peu le CPU. En revanche, cela a pour effet de faire tourner bien plus vite le ventilateur arrière.

Casque anti-bruit non fourni !
En conséquence, le Nightblade X2 fait du bruit, beaucoup de bruit. Nous avons noté 49 dBA, toujours en plaçant le sonomètre au niveau de la tête d’un joueur face à l’écran et l’ordinateur posé à côté de ce dernier. En outre, la montée en charge provoque un échauffement marqué de l’ensemble des composants internes. Le ventilateur arrière peine à évacuer l’ensemble des calories accumulées à l’intérieur du boîtier.
La descente en température n’est pas fulgurante après une vague de tests. On note tout de même que la position de la carte graphique en bas, avec l’aspiration par le dessous de la machine lui permet de garder une température correcte pendant nos sessions de torture. Un bon point à noter lorsque vous souhaiterez mettre à jour votre Nightblade X2 avec une nouvelle carte graphique. Il faudra tout de même contrôler avant l’achat que cette nouvelle carte ne dépasse pas les 29 cm de longueur. Au delà, la carte ne rentrera tout simplement pas dans le boîtier.
MSI Nightblade X2 9
Récapitulons : MSI propose une machine compacte, avec quelques possibilités d’évolution intéressantes. Ce Nightblade X2 offre une poignée de transport qui surélève la machine et donc une aspiration plus importante pour refroidir le GPU de manière élégante. En revanche, on note que la compacité à prix qui se paie cher. Tout d’abord, le prix d’entrée. Actuellement, les anciennes révisions encore en vente s’affichent à un peu plus de 1000 euros. Tandis que les versions plus musclées et récentes sont tout de suite moins abordables avec des étiquettes à plus de 2200 euros. L’écart se justifient par la présence de composants plus ou moins puissants, que ce soit du côté du CPU, du GPU ou encore du stockage.

Comme nous le disions, MSI s’est aussi associé à quelques développeurs de jeux vidéo pour coller des stickers de l’univers comme Heroes of the Storm. Pour cette édition qui s’affiche à 1500€ propose un Intel Core i7-6700, 8 Go de RAM en DDR4, 128 Go de SSD, 1 To de Stockage plus classique sur plateaux et une carte graphique Nvidia GeForce GTX 970. Toujours pour cette édition, si l’on prend tous les composants dans le commerce, on atteint les 1100€ environ, toutes taxes compris. Il reste donc 400€ pour la recherche et le développement du design, la décoration, le marketing, le coût de la licence pour le jeu et bien sûr la part du revendeur web.
Sur le prix de base que nous avons calculé, on sait pertinemment que MSI ne sort pas sa machine à ce prix. De fait, ça permet à la firme de Taïwan de se dégager une certaine marge. De fait, mettre quelques euros de plus pour un refroidissement plus efficace sur notre modèle par exemple serait un vrai plus.
On pense aussi à l’optimisation de la gestion des câbles à l’intérieur qui permettrait de mieux dégager la chaleur au sein du boîtier. On pense également que l’absence du fond de panier pour le disque dur 2,5 pouces en haut. MSI renouvelle donc sa machine compacte, mais nous estimons qu’il reste encore quelques points noirs à effacer avant de vraiment se sentir entre de bonnes mains pour y confier nos longues soirées de jeux.

Share