Alimentation FSP Hydro G 750

Imprimer

Après l'Aurum PT testé précédemment, nous nous attaquons à une gamme d'alimentations repensée, la série Hydro G. Déclinée actuellement sous trois versions, 650, 750 et 850 Watts, elles sont annoncées par FSP comme étant optimisées au niveau du refroidissement

FSP Hydro G 750 11

Elle embarque donc un ventilateur qualifié d'intelligent et un système de thermo régulation reposant sur du semi-fanless, la conception interne a été revisité pour une optimisation du refroidissement.
Le design est différent des Aurum, une carrosserie noir satiné et des ouïes d'aération d'une forme assez inédite, elles sont asymétriques, cela permet selon FSP une réduction des nuisances sonores générées par les perturbations du flux.

FSP Hydro G 750 11

specifications

FSP Hydro G 750 2

Niveau mensurations elle affiche une profondeur de 170 mm pour un poids de 1,740 kg.

FSP Hydro G 750 3FSP Hydro G 750 11

Le bundle est assez complet, nous y trouvons tous les accessoires pour le montage de notre bloc, deux autocollants sont fournis, un rouge et un vert. Ils permettent de personnaliser l'aspect de l'alimentation en fonction de ses envies et gouts.

FSP Hydro G 750 11FSP Hydro G 750 11

Connectique,

connecteurs
C'est une alimentation totalement modulaire, y  compris le 24 broches ATX et le cordon dédié au processeur. Ce sont des cordons plats, voila qui favorisent la circulation du flux et le rangement dans le boîtier.
Les connecteurs sont livrés avec un détrompeur et parfaitement identifiables, quatre sont réservés aux périphériques, deux se destinent à la carte graphique et enfin deux pour la carte mère.

FSP Hydro G 750 2

C'est une alimentation de type mono-rail, le 12 Volts affiche 62,5 Ampères soit 750 Watts maxi en combiné. Le 3,3 et le 5 Volts sont générés directement à partir du 12 Volts, c'est le DC to DC.

Cette série Hydro G est équipé des sécurités d'usage,
OVP (protection contre les surtensions),
OCP (protection contre les surintensités),
UVP (protection contre les sous-tensions),
SCP (protection contre les courts-circuits),
OTP (protection contre la surchauffe),
OPP (protection contre les surcharges).

L'originalité de se bloc réside dans son refroidissement, il est "semi-fanless", le ventilateur ne se déclenche qu'à partir d'une certaine charge, dans notre cas il est fixé à 25 % de la charge nominale soit moins de 200 Watts environ.
Le principal intérêt de cette technologie, présente chez d'autres constructeurs, est bien sur la discrétion de fonctionnement lorsque l'alimentation est faiblement sollicité. Après le démarrage du ventilateur nous découvrons une phase de stabilité de sa rotation jusqu'à environ 50 % de charge, ensuite il augmente sa vitesse proportionnellement à la charge du bloc.

fanless fsp


Tout d'abord la plateforme de test :

fleche Processeur : Intel Core i7 980 X @ 4226 MHz,
fleche Ventirad : Noctua NH-D14,
fleche Carte mère : Gigabyte GA-X58A,
fleche Cartes graphiques : ASUS GTX 680 et Msi GTX 680 sous SLI,
fleche Mémoire : 3 x 2 Go OCZ- Blade PC3 16000 ,
fleche SSD Plextor PX-128M5Pro.

Les relevés se feront après 30 minutes de mise en chauffe via OCCT en position "Power Supply" et une période de repos de 15 minutes, cinq environnements représentant une utilisation standard seront alors lancés :
fleche Le premier au repos sous Windows,
fleche Le deuxième sous IntelBurnTest, c'est un logiciel de charge orienté processeur,
fleche Le troisième nous ajoutons FurMark au test précédent, c'est un logiciel de stress pour processeur graphique,
fleche Un retour sous Windows,
fleche Enfin arrêt de la machine.

L'intégralité des mesures sera effectuées trois fois de suite, une moyenne sera réalisée.

Les relevés

Pour les tensions nous nous attacherons au trois valeurs représentatives, le 3.3, le 5 et le 12 volts, cette dernière tension fera l'objet de deux mesures, une sur le connecteur ATX/EPS dédié au processeur, mais aussi sur un connecteur Pci-E de la carte graphique.
Les autres tensions seront relevées sur le connecteur 24 broches de la carte mère et seront présentées sous forme de synthèse..

Le rendement

 Nous nous pencherons ensuite sur le rendement en mesurant la puissance réelle. C’est la partie dédié au 80 Plus, dans le cas d’un bloc labélisé Or cela sous-entend un rendement de 87, 90 et 87 % à 20, 50 et 100 % de charge.
La meilleure valeur se situe à 50 %, l’idéal est donc d’évoluer dans cette zone le plus possible, cela sous-entend une machine qui consomme de 300 à 400 Watts en aval (environ 333 à 444 Watts en amont*) pour un bloc donné pour 700 Watts.
Pour la position repos, la bonne valeur serait une consommation en aval de 140 Watts (155 Watts environ en amont*).
*Puissance consommée à la prise sur la base d’un rendement de 90 %.

Un rappel sur le label 80 Plus, il est basé sur le rendement et comme son nom le laisse présager il labellise les alimentations ayant un rendement de plus de 80 % à 20, 50 et 100 % de charge. D'autres classifications sont apparues, beaucoup plus exigeantes, valeur sous 115 Volts, alimentations standards :

Label /Charge du bloc
10 %
20 %
50 %
100 %
80 Plus
-
80 %
80 %
80 %
80 Plus Bronze
-
82 %
85 %
82 %
80 Plus Argent
-
85 %
88 %
85 %
80 Plus Or
-
87 %
90 %
87 %
80 Plus Platinum
-
90 %
92 %
89 %
80 PLus Titanium
90 %
92 %
94 %
90 %

Sous 230 Volts (la tension européenne) , alimentations standards, redondantes pour serveurs :

Label /Charge du bloc
10 %
20 %
50 %
100 %
80 Plus Bronze
-
81 %
85 %
81 %
80 Plus Argent
-
85 %
89 %
85 %
80 Plus Or
-
88 %
92 %
88 %
80 Plus Platinum
-
90 %
94 %
91 %
80 Plus Titanium
90 %
94 %
96 %
91 %


La température

Une sonde est placée à 20 cm du bloc nous donnera la température ambiante, une seconde sonde sera positionnée sur le dissipateur le plus chaud à l'intérieur du bloc.
Nous analyserons le delta, (température intérieure moins température externe), sachant que les différents composants préfèrent une certaine stabilité à ce niveau. Cela nous permettra de mieux appréhender la stratégie de refroidissement du fabricant.

Le sonore

Trois relevés suivant les trois premiers environnements du test, le sonomètre sera positionné à 5 cm du bloc puis à un mètre.


Nous débuterons nos tests par les tensions, elles sont au nombre de trois, 3,3 V, 5 V et 12 V, si les deux premières sont beaucoup moins sollicitées qu'auparavant le 12 V est resté essentiel. Pour cette tension nous avons résumé les relevés des 12 V processeur et carte graphique sur le même graphique, en dessous les synthèses.

Pour les autres tensions, nous avons représenté les résultats sous forme de synthèse uniquement.

Les limites des prescriptions ATX sont représentées sur l'axe chiffré, à savoir +/-5 % de la valeur nominale.

12 volts

 releves 12 v

12 v cpu12 v cg

Les chutes de tension processeur se situe à 0,04 repos/test 1 et 0,08 Volts repos/test 2, pour les cartes graphiques elles sont de 0,01 repos/test 1 et 0,10 Volts repos/test 2. Elles sont plus élevées sur les cartes graphiques en test 2 car la contrainte sur elles est très importante avec ce bench.
Dans leurs globalités les résultats sont bons.

  3,3 et 5 Volts sur connecteur ATX 24 broches

 35 v

 Ces tensions sont très largement conformes aux prescriptions ATX.


Penchons nous sur le rendement de notre bloc via la puissance consommée

Les graphiques reprennent l'intégralité des relevés pendant les cinq modes qui constituent notre test, en dessous les synthèses pour les deux modes.

Puissance consommée

 wattss watts

C'est un test assez dur pour cette tranche de puissance, malgré tout elle affiche une consommation conforme à sa catégorie de labellisation 80 Plus or.

Températures

 temp

La phase "sans ventilateur" est active au repos et au tout début du test 1, la tension a été relevée à 1,98 Volts c'est insuffisant pour lancer le ventilateur et c'est le but. Son démarrage a été constaté au tout début du test 1, une pointe de tension mesurée à 6 Volts assure sa mise en rotation elle diminue jusqu'à 3.98 V bien sur pour réduire les nuisances sonores. Ensuite elle ne cesse de croître par paliers au début jusqu'à plafonner à 5.80 V pendant le test 2.
La mise en rotation du ventilateur engendre une baisse de température phénoménale pendant le test 1, ensuite cela s'apparente à du maintien à une certaine température.
En aucun cas la vitesse du ventilateur n'excède les 6 Volts, c'est une tension assez élevée malgré tout.
Vérifions les nuisances sonores engendrées.

Nuisances sonores

 db A

 Elle est audible à 5 cm, par contre à 1 m elle passe totalement inaperçu, un bon point.


FSP Hydro G 750 2Il est temps de conclure sur cette FSP Hydro G 750, ses performances sont de très bons niveaux, elle se montre stable, sa consommation est conforme à sa catégorie 80 Plus or.

Au niveau sonore, son mode semi-fanless joue son rôle, néanmoins nous aurions souhaité un lancement plus tardif des phases actives du ventilateur, il se lance au début du test 1 dans notre cas, pour beaucoup de ses concurrentes cela se produit plutôt au démarrage du test 2.
Pourtant elle se montre discrète, le nouveau layout du PCB particulièrement bien aéré et optimisé n'y est pas étranger, le refroidissement s'en trouve largement facilité.

La présentation est très correcte, ouf un peu de changement par rapport au design type Aurum...
Cette Hydro G 750 est livré avec des autocollants qui permettent une personnalisation de l'alimentation en fonction de ses gouts et des couleurs présentent dans la machine, cela peut en intéresser certains.
Le bundle est complet, nous apprécions les cordons plats comme souvent mais aussi les cordons périphériques mixtes IDE et SATA.

Le prix correspond à sa catégorie à l'heure de la rédaction de ce test,  il est de moins de 130 euro comme beaucoup de ses consœurs...

fleche Performances,
fleche Silence de fonctionnement,
fleche Personnalisation,
fleche Garantie de 5 ans.
fleche  Phase fanless un peu courte.
Share